Altaplana, world of Francois Schuiten and Benoit Peeters

Encyclopédie impossible et infinie du monde créé par Schuiten & Peeters

Outils pour utilisateurs

Outils du site


Menu principal

Menu principal

Parcourir le dictionnaire

Parcourir par ordre logique:
Personnes | Cités | Albums | D'autres sujets

Parcourir par ordre chronologique :
Chronologie | Chronologie Obscure | Nouvelles pages

Parcourir par ordre alphabétique:
A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | XYZ

François Schuiten et Benoît Peeters

Visitez aussi

Visitez Catalogue

Visitez Office des Passages

Visitez Atlantic 12

Visit Fonds Schuiten

Aquarica

Aquarica était un projet à long terme de Benoît Sokal et François Schuiten. C'est en 2006 que l'éditeur de jeux White Birds a annoncé son intention de créer un jeu vidéo appelé Aquarica 1).

White Birds a été fondée par Benoît Sokal, Olivier Fontenay, Jean-Philippe Messian et Michel Bams en août 2003. août 2003 2). Benoît Sokal avait déjà travaillé sur des jeux comme Amerzone et Syberia chez l'éditeur Microïds 3). Après avoir terminé Paradise, il a commencé à travailler avec François Schuiten sur Aquarica . Le thème du jeu porterait sur les questions environnementales et la relation de l'homme à la nature. Dès le début, l'ambition était également de transformer le projet en un long métrage d'animation 4).

François Schuiten : “Au départ, c'était un projet de film ; tant de dessins, tant de croquis, d'études de personnages, de costumes, de situations… Nous avons un tel nombre de dessins incroyables que nous pourrions facilement publier 3 livres d'art.” 5)

Vers 2008 le marché des jeux PC était assez difficile et White Birds Productions s'est tourné vers Nintendo. Les projets de création du jeu vidéo Aquarica ont alors été mis en sommeil 6). Mais l'intention de produire un film d'animation était toujours présente 7). En 2011 White Birds Productions a fermé 8).

Le film

Dans 2012, cinéaste Martin Villeneuve s'est joint au projet, après avoir travaillé avec François Schuiten sur Mars et Avril . Sokal, Schuiten et Villeneuve ont repris l'idée de faire un film d'animation.

Aquarica sera un long métrage d'animation fantastique. Villeneuve le réalisera, tandis que Schuiten et Sokal agiront en tant que concepteurs de la production. Le film sera produit par Pierre Even (Brooklyn, C.R.A.Z.Y.) chez ITEM 7 au Canada, en coproduction avec l'Europe et/ou l'Asie 9). Le projet a reçu le soutien au développement de SODEC en 2013 et 2015, et du Fonds Harold Greenberg en 2016. Le dernier plan prévoyait de financer le film en 2019, et de le produire en 2020. Mais ces plans ont été reportés en raison de la pandémie de Covid-19. En raison de la mort de Benoît Sokal en 2021 il n'y a pas de projets récents.

Voir : Aquarica - le film

Benoît Sokal, Martin Villeneuve & François Schuiten lors de leur séance de travail dans le sud de la France en juillet 2014.


Les albums

Le projet a également été adapté en bande dessinée par Sokal et Schuiten. L'album était destiné à être publié en deux volumes aux éditions Rue de Sèvres 10). Le premier tome est paru le 11 octobre 2017 11) 12). Le second tome n'a pas été achevé avant le décès prématuré de Benoît Sokal, en mai 2021. François Schuiten va maintenant terminer l'album 13).

François Schuiten et Benoît Sokal photographiés par Martin Villeneuve lors de leur séance de travail en… juillet 2014.

Voir : Aquarica - les albums

Résumé de l'histoire

L'idée de cette histoire a plus de 10 ans.

À l'origine, mais c'était vraiment succinct, j'avais un début de piste dont j'ai parlé à François. Peu à peu, cela s'est insinué dans son esprit. Mais on n'a rien forcé, on a juste commencé avec cette idée d'une baleine tellement grande qu'on pouvait croire qu'il s'agissait d'une île sur laquelle des naufragés auraient pu s'échouer et vivre une vie de Robinson. Voilà, c'était juste ça l'idée de départ 14). Benoît Sokal

L'histoire originale se déroule en 1932. Un jour, les habitants de Roodhaven - un port baleinier autrefois florissant - découvrent un étrange bateau échoué sur le rivage. Il est assemblé à partir de divers morceaux de baleinières disparues depuis longtemps. À bord de ce navire, ils trouvent une jeune femme, Aquarica, qui se présente comme l'arrière-petite-fille de Jeremy Connolly, le capitaine de la goélette “Aquarica”, perdue en mer plus de cent ans auparavant. Elle parle de son peuple, qui vit sur une île mystérieuse au milieu de l'océan ; une île qui, presque imperceptiblement, a commencé à se déplacer lentement vers le nord, comme si elle devenait vivante et répondait à un appel étrange et irrésistible. Et si la célèbre légende des baleines géantes était vraie ? Les marins du monde entier ont entendu parler de ces bêtes de mer mythiques appelées “baleines mastodontes”, mais personne n'en a jamais vu. Ces gigantesques baleines flotteraient dans un état de quasi-léthargie au cœur des courants marins chauds, le dos recouvert de terre minérale. Une végétation luxuriante jaillit de ces dos-jardins camouflés, donnant même naissance à une faune indigène et à une tribu d'humains isolée. Mais une fois tous les cent ans, les mastodontes partent en voyage, vers les eaux glacées de leur naissance, afin de se reproduire. Pour l'amour d'Aquarica, un jeune scientifique, John Greyford, va tenter de sauver les habitants de l'île et surtout de préserver le mastodonte de la flotte baleinière folle et meurtrière du capitaine Will Baltimore , farouche défenseur de l'environnement. Will Baltimore, féroce commandant du navire baleinier le plus rapide de l'histoire, le “Slayer”.

On ne sait toujours pas si l'histoire racontée dans les bandes dessinées, ou même dans le film, suit ces lignes. D'après son titre, La Baleine Géante , le deuxième tome présentera la baleine géante.

Galerie

Galerie avec les premières esquisses de Sokal et Schuiten pour leur projet Aquarica.

Voir aussi