Altaplana, world of Francois Schuiten and Benoit Peeters

Encyclopédie impossible et infinie du monde créé par Schuiten & Peeters

Outils pour utilisateurs

Outils du site


Menu principal

Menu principal

Parcourir le dictionnaire

Parcourir par ordre logique:
Personnes | Cités | Albums | D'autres sujets

Parcourir par ordre chronologique :
Chronologie | Chronologie Obscure | Nouvelles pages

Parcourir par ordre alphabétique:
A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | XYZ

François Schuiten et Benoît Peeters

Visitez aussi

Visitez Catalogue

Visitez Office des Passages

Visitez Atlantic 12

Visit Fonds Schuiten

À quatre mains

À quatre mains est un film de Guillaume Diamant-Berger 1) et Adrien Genoudet. Il est produit par Happy House Films en collaboration avec Casterman et Musée Arts et Métiers.

Il montre François Schuiten et Benoît Peeters travaillant ensemble sur le storyboard de l'album Revoir Paris, La Nuit des constellations et discutent de la fin.

Adrien Genoudet parle des objectifs du film :

Je travaille depuis plusieurs années sur la question du dessin et sur la naissance du geste graphique. Depuis deux ans, je suis le dessinateur et peintre Sera dans le cadre d'un autre film, Quinzaine Claire 2) (Lune qui cille), qui sortira dans certains cinémas en 2017. Le film suit l'élaboration, à travers des gestes artistiques, du premier mémorial civil au Cambodge.

Grand fan des bandes dessinées de Peeters et Schuiten, j'ai eu envie de suivre, avec Guillaume (qui a une grande expérience dans le domaine de l'image) les gestes de Peeters et Schuiten dans un format simple : filmer une longue séance Travail et essayer de comprendre comment leurs gestes et leurs mots s'accordent dans leur création.

C'est pourquoi le film est un huis clos, tourné au domicile de François Schuiten. Le but est d'essayer de nous rapprocher de leur collaboration, de leurs discussions et ainsi, de montrer le ” couple “ du scénariste et du dessinateur (rarement visible), leurs quatre mains au travail….

L'idée principale est donc la même que dans Quinzaine Claire : tenter, par le biais du cinéma, d'approcher la part de mystère et d'ordinaire dans les gestes artistiques.

Genoudet explique le processus :

J'ai d'abord travaillé dans les archives de Bruxelles et à la Bibliothèque nationale de France : Je suis allé voir les originaux, les carnets de croquis de Schuiten, les scénarios de Peeters. L'idée première était d'essayer de comprendre le processus de création sans passer la porte de l'atelier. Ensuite, j'ai rencontré Peeters, puis Schuiten à Paris et à Bruxelles, et nous avons beaucoup parlé de leur travail et de la manière dont ils s'y prenaient. C'est à ce moment-là que nous avons décidé de passer à autre chose.

Le film a été tourné en une journée, en mars 2016. Peeters et Schuiten étaient en train de travailler sur les dernières planches du deuxième volume de Revoir Paris.

Nous avons fait une séance le matin, puis une séance l'après-midi. Nous avons tourné au total environ 6 heures. Les dispositifs étaient très simples : deux caméras mobiles ou sur trépied, selon la situation. Un microphone d'ambiance et deux micros HF pour capter directement leurs voix. Ensuite, avec ces dispositifs, nous avons suivi la session de travail, en essayant de nous concentrer sur leurs gestes, leurs mains, leurs visages, leurs expressions et leurs discussions. L'important était de capter à la fois la fixité de leur corps devant la table à dessin et toute la partie dynamique de leur geste et donc de leur réflexion, de leur création.

Quelques photos du film telles que partagées par Adrien Genoudet sur Facebook 3):

Le film a vu sa première projection publique le 18 novembre 2016 dans le cadre de l'événement De Revoir Paris à Machines à dessiner au Centre Wallonie-Bruxelles à Paris. 4).

Le film a été réalisé en collaboration avec . Casterman: il sera publié en DVD en 2018 avec la sortie de l'édition complète de Revoir Paris.

Version courte

La version courte du film a déjà été présentée au Musée des Arts et Métiers dans le cadre de l'exposition Machines à Dessiner, et peut être vue ci-dessous.

Version complète

Pour célébrer la sortie de l'édition intégrale de Revoir Paris en juin 2018, Casterman a publié la version intégrale en ligne.