Altaplana, world of Francois Schuiten and Benoit Peeters

Encyclopédie impossible et infinie du monde créé par Schuiten & Peeters

Outils pour utilisateurs

Outils du site


Menu principal

Menu principal

Parcourir le dictionnaire

Parcourir par ordre logique:
Personnes | Cités | Albums | D'autres sujets

Parcourir par ordre chronologique :
Chronologie | Chronologie Obscure | Nouvelles pages

Parcourir par ordre alphabétique:
A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | XYZ

François Schuiten et Benoît Peeters

Visitez aussi

Visitez Catalogue

Visitez Office des Passages

Visitez Atlantic 12

Visit Fonds Schuiten

Aux Frontières de l'Image

Aux Frontières de l'Image est une scénographie du Festival international de la bande dessinée, Angoulême (France), 2003 par François Schuiten, Benoît Peeters et Blue Lumière.

Théâtre des images

Pour ce projet, nous allons investir le théâtre de la ville d'Angoulême. Ce théâtre a été récemment reconstruit et, de l'ancien bâtiment, seules les pierres gris bleuté des façades ont été conservées. Dans toutes ses ouvertures, les boiseries des portes et fenêtres ont été remplacées par des panneaux de verre ouverts avec des supports en aluminium.

La façade

Afin de gommer ces panneaux de verre et de lui donner un aspect étrange et mystérieux, nous décidons de sceller toutes les ouvertures avec des panneaux imprimés avec des images des mêmes pierres que celles trouvées sur la façade. Nous la transformerons ainsi en un monolithe bleu-gris, dont la froideur est accentuée par un éclairage à température froide.

Seule, sur la façade, une fenêtre d'atrium sera découpée dans des pierres dont une faille fera jaillir un rayon lumineux d'un jaune cordial, proche d'une lumière infernale.

Le Labyrinlithe

Le visiteur entrera par la porte principale du théâtre et abordera le hall aménagé, comme un passage à fausse perspective, par des tulles peints de murs de pierre, le conduisant à l'entrée de la Grande Salle appelée pour l'occasion Salle du Dôme.

De chaque côté de ce passage, appelé le Labyrinlithe, nous jouerons avec la lumière et la transparence sur plusieurs couches de tulle. La première couche, réglée comme un collage du XIXe siècle, révélera un mur médiéval aux pierres de taille dégradées. Cette deuxième couche sera effacée à son tour pour déployer une découverte peinte de ciels nuageux. Des maquettes peintes comme les murs de pierre, se détacheront sur ces ciels. Notre “lithomanie” nous amènera à projeter une image de mur de pierre sur le dos des visiteurs dès leur entrée. Une musique du compositeur Jean Baptiste Barrière accompagnera l'ensemble.

Des portes découpées dans les tulles conduiront à d'autres espaces scénographiés : les galeries, l'espace Galilée, l'atelier de François Schuiten et Benoît Peeters.

Galeries

Les galeries permettront de jouer avec des vues réelles de la ville d'Angoulême opposées aux images d'une autre réalité poétique, la vision de la ville de François Schuiten.

La salle du Dôme

La Salle du Dôme est décorée d'une immense découverte peinte, une interprétation de l'intérieur de la coupole du Panthéon à Rome par Alexandre Obolensky. Le film de Benoit Peeters, accompagné de la musique de Bruno Letort est également projeté dans cette salle.

L'Espace Galilée a apporté un éclairage sur le travail de Claude Renard sur ce thème.

Enfin l'atelier présente, en plus du film de Benoit Peeters expliquant les techniques de travail de François Shuiten, les dessins originaux de l'album L'ombre de l'homme.

Galerie

Aucune image trouvée.

Film