Altaplana, world of Francois Schuiten and Benoit Peeters

the impossible & infinite encyclopedia of the world created by Schuiten & Peeters

User Tools

Site Tools


Main menu

Main menu

Browse dictionary

Browse in logical order:
Persons | Cities | Albums | More topics

Browse in chronological order:
Timeline | Obscure Timeline | New pages

Browse in alphabetical order:
A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | XYZ

Altaplana.be the offical site about François Schuiten and Benoît Peeters

Visit also

Visit Catalogue

Visit Office of Passages

Visit Atlantic 12


François Schuiten relance l’imaginaire des Cités obscures à Amiens

François Schuiten évoquera dimanche 26 juin aux Rendez-vous de la bande dessinée d’Amiens son lien étroit avec la capitale picarde et la puissance de la fiction pour modeler l’avenir. Une réflexion qui devrait se concrétiser par une sculpture évocatrice de Jules Verne… et un récit, fait avec Benoît Peeters, s’inscrivant dans le vaste univers culte des « Cités obscures » !

François Schuiten, ce 20 juin 2022, dans son atelier parisien. - photo Daniel Muraz


On s’efforcera de ne pas trop en dire, afin de ne pas totalement déflorer le sujet que François Schuiten viendra évoquer ce dimanche matin, lors de ce dernier week-end des Rendez-vous d’Amiens (et qu’il nous développera aussi dans un entretien devant paraître dans le Courrier picard de ce même dimanche). Mais, pour un public bédéphile ou/et amiénois, la tentation est trop grande pour ne pas se réjouir de ce retour en force. En 2019, il était venu dans le cadre de la grande expo que les Rendez-vous de la bande dessinée avaient créée autour de l’album Le Dernier Pharaon, reprise très personnelle de la série Blake et Mortimer, que le dessinateur bruxellois avait réalisé avec Jaco Van Dormael, Thomas Gunzig et Laurent Durieux (et c’est aussi à cette occasion que François Schuiten avait annoncé, à la surprise générale, qu’il arrêtait la bande dessinée). Trois ans plus tard, il revient avec une nouvelle en lien avec une autre série majeure de la bande dessinée franco-belge : Les Cités obscures, développée avec son complice Benoît Peeters… Nourri d’un imaginaire évoquant souvent celui de Jules Verne, cet univers parallèle s’est arrêté en 2009 avec Souvenirs de l’Éternel présent (ed. Casterman). Il pourrait bientôt se poursuivre… en lien avec Amiens !

Des longues relations avec Amiens

Les relations amicales entre Schuiten et la capitale picarde, ville de Jules Verne, sont anciennes. Dans les années 2000, il répondait à une commande publique pour une illustration où il dessinait un capitaine Nemo remontant avec son Nautilus jusqu’au pied de la Tour Perret, tandis qu’on apercevait des tentacules dans le coin gauche de l’image. Il s’est chargé aussi, bien sûr, de la mise en valeur de la Maison Jules-Verne, avec la grande fresque murale et cette sphère au-dessus de la tour-observatoire devenue emblématique du lieu. Aujourd’hui, on lui doit la réflexion autour d’une sculpture sur le parvis de gare… au pied donc de la Tour Perret. Une bambouseraie et un mur liquide d’images ont déjà vu le jour, préalable peut-être à l’implantation d’un poulpe géant en bronze. C’est en poursuivant ce projet que François Schuiten a imaginé de bâtir une histoire autour de ce « Nauti-poulpe » organique et mécanique. Il en a tiré pour l’instant six dessins grand format, magnifiques, dans le style des gravures qui ornaient les éditions originales des livres de Jules Verne. L’arrivée de la sculpture amiénoise s’accompagnerait donc d’un récit inédit, écrit par Benoît Peeters et illustré par les dessins de Schuiten, qui viendrait enrichir la saga des Cîtés obscures. Un univers qui, par ailleurs, s’étoffera à l’automne d’une réédition de l’Archiviste, pour célébrer les quarante ans de la série.

En tout cas, déjà présente dans un album, L’Écho des cités, sous le nom de Samarobrive, Amiens entrerait ainsi pleinement dans cet univers parallèle qui fascine tant de lecteurs depuis quarante ans.

Original article by Daniel Muraz, published at June 23 ,2022.
Read the original publication at Courrier Picard