Altaplana, world of Francois Schuiten and Benoit Peeters

the impossible & infinite encyclopedia of the world created by Schuiten & Peeters

User Tools

Site Tools


Sidebar

Main menu

Browse dictionary

Browse in logical order:
Persons | Cities | Albums | More...

Browse in chronological order:
Timeline | Obscure Timeline | New pages

Browse in alphabetical order:
A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | XYZ


Visit also

Visit Catalogue

Visit Office of Passages

Visit Atlantic 12


Follow us!

Visit altaplana on Facebook Visit altaplana on twitter


De Moulinsart a celesteville panorama des villes de BD

A l'occasion du «Libé des géographes», plongée dans ces villes fictionnelles et dessinées par Uderzo, Peyo, François Schuiten ou Morris…

Disclaimer : s'agissant de villes imaginaires, nous avons donc pris la liberté de les placer nous-mêmes en tenant compte des informations à notre disposition sur leur emplacement.

L'an dernier, à l'occasion du Libé des géographes, était publiée une mappemonde des lieux de fiction. Ils ne sont bien souvent pas de simples toiles de fond, mais bien des personnages à part entière de séries télé, films culte, jeux vidéo ou romans. L'occasion de se promener dans le Fairview de Desperate Housewives, le Gotham City de Batman, le Springfield des Simpson ou le Hyrule de Link, dans Zelda. Voici, cette année, à l'occasion de cette nouvelle édition du Libé des géographes, un panorama (non exhaustif) des villes de bande-dessinée.

Samaris

Avant d’être une ville, Samaris est un mystère à résoudre. Il y a des rumeurs sur ville et Franz Bauer est missionné par le conseil de Xhystos pour aller y voir de plus près. Train, altiplan, aérophèle, bac… le chemin vers Samaris est interminable. «Massive de loin, la ville ne l’était plus dès qu’on y pénétrait, rapporte le voyageur. Différentes architectures semblaient s’y mêler, comme si la ville avait conservé des traces de toutes les civilisations qu’elle avait célébrées». Dans la postface ajoutée en 1988, Benoît Peeters précise: «Multiples et hétéroclites, nos sources furent notamment l’architecture orientale et le style Renaissance, mais surtout ces édifices baroques qui, si souvent, avaient joué sur le trompe l’œil.» Car à mesure de la visite, la cité, dont l’emblème est une plante carnivore, ne se ressemble jamais, un escalier ou une ruelle semblant apparaître entre deux passages. Son plan échapper à toute logique. Ses habitants, fuyants, esquivent les questions. Et ce n’est qu’en forçant violemment une porte que le personnage principal percera enfin le secret de Samaris. Premier album de ce qui deviendra la toujours épatante série Les Cités obscures, dessinée par François Schuiten et scénarisée par Benoît Peeters, les murailles de Samaris pose les bases des albums suivant, tant dans sa façon de revisiter et réinterpréter l’architecture et les villes (Urbicande, Brüsel, Pâhry… ) que dans ses scénarios toujours sur le fil du fantastique.

Guillaume Launay

Original article by Guillaume Launay, published at September 29, 2016.
Read the whole story at Libération (Next)