Altaplana, world of Francois Schuiten and Benoit Peeters

Encyclopédie impossible et infinie du monde créé par Schuiten & Peeters

Outils pour utilisateurs

Outils du site


Menu principal

Menu principal

Parcourir le dictionnaire

Parcourir par ordre logique:
Personnes | Cités | Albums | D'autres sujets

Parcourir par ordre chronologique :
Chronologie | Chronologie Obscure | Nouvelles pages

Parcourir par ordre alphabétique:
A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | XYZ

François Schuiten et Benoît Peeters

Visitez aussi

Visitez Catalogue

Visitez Office des Passages

Visitez Atlantic 12

Visit Fonds Schuiten

Smith, Stephen

Stephen Smith est l'éditeur de Alaxis Press, l'ancien éditeur sous licence et autorisé de la série The Obscure Cities pour les États-Unis, le Canada, le Royaume-Uni et d'autres pays anglophones.

Après la publication de Leaning Girl, IDW Publishing a repris en 2016 la publication de la série The Obscure Cities sous le label Alaxis Press. Smith est resté l'éditeur de la série.

Steve Smith avec un dessin de lui-même réalisé par François Schuiten.

Interview

Pour faire connaissance avec Stephen Smith et ses projets, Joseph le Perdriel a eu une interview avec lui.

Pouvez-vous vous présenter ?

Je m'appelle Steve Smith. Je suis écrivain et producteur et je vis aux Etats-Unis.

Comment avez-vous été impliqué dans les Cités Obscures ? Quelle est la première fois que vous avez entendu parler des Cités Obscures ?

J'ai commencé à lire le magazine "Heavy Metal" lorsque le premier numéro est sorti aux États-Unis. Je suis tombé amoureux de l'art de Moebius, les histoires non super-héroïques plus cérébrales et le statut élevé de la forme artistique de la bande dessinée. Je me souviens que j'étais encore à l'université quand l'histoire de Nogegon et j'ai été émerveillé par la beauté de l'art. Je suis devenu un fan de Schuiten avant d'être un fan des Cités Obscures. Je crois que j'ai lu pour la première fois “The Great Walls of Samaris” lorsque NBM l'a publié aux Etats-Unis sous la bannière de la série, Cities of the Fantastic à la fin des années 1980. Ironiquement, à l'époque, je possédais une société appelée Avalon Fine Arts et nous avons importé des tirages de l'Editions 1000, dont beaucoup de Schuiten.

Qu'est-ce qu'Alaxis Press ?

Alaxis Press est une marque d'édition de ma société de production, Atomic Vision Entertainment. J'ai créé ce label spécifiquement pour produire la série des Cités Obscures. Atomic Vision Entertainment a été fondée en 1999 par moi et mon partenaire commercial de longue date, l'artiste de Star Wars et Batman, Dave Dorman.

Quelle est votre relation avec Alaxis Press ?

Je suis l'éditeur d'Alaxis Press. En Europe, vous appelleriez ce titre “éditeur”.

Quels sont vos projets ?

J'ai l'intention de faire en sorte que The Obscure Cities ait beaucoup de succès aux Etats-Unis et dans les autres pays anglophones. J'aimerais rééditer tous les albums dans le format Casterman approprié, mais mon engagement envers Schuiten, Peeters et Casterman, est de sortir au moins les titres qui n'ont jamais été publiés en anglais.

Mais Benoît et moi avons discuté de projets plus importants et plus originaux en anglais. Il a soumis un scénario pour le CD audio original “dramatique” qui était inclus dans la collection du Le Musée A. Desombres. J'ai l'intention de traduire cette pièce et de l'enregistrer en anglais pour la publier sous forme de livre audio. Un de mes bons amis, Andy McKluskey, du groupe britannique OMD, m'a dit l'autre jour qu'il aimerait faire une partition pour le projet, mais je dois d'abord en parler aux créateurs.

Et pour être tout à fait transparent, je veux faire un film sur les Cités Obscures. Je comprends que c'est un très grand objectif. Mais je crois que je suis la bonne personne pour le faire.

On dirait que vous aimez beaucoup Mary. Pouvez-vous expliquer pourquoi ?

Aimer Mary ? Mary Von Rathen? Je suis amoureux de Mary Von Rathen et je parie que vous l'êtes aussi ! Alors que je traduisais L'enfant Penchée, je me suis émue de la façon dont elle était maltraitée par ses parents, ses camarades de classe, ses professeurs et même les gens de la rue. J'ai ressenti une telle compassion pour elle. En tant que père, cela m'a perturbé. Mais au fur et à mesure que son caractère évolue dans l'histoire, elle grandit. À la fin de l'histoire, j'étais captivé. Je suis presque tenté de publier La Théorie du grain de sable avant L'ombre d'un homme car j'ai envie de partager les autres exploits de Mary dans Brüsel. J'en apprends toujours plus sur elle. Contrairement à vous qui avez reçu une copie de ses correspondances, j'ai dû recourir aux récits de Benoît Peeters sur ses rencontres avec elle et celles de Schuiten pour obtenir des indices. Cependant, je sais qu'elle sait qui je suis car elle me suit maintenant sur Twitter. Je continue à espérer qu'elle me présentera le livre à la onzième heure !

Pouvez-vous nous parler de vos projets pour le kickstarter ?

Je vais lancer une Kickstarter campagne au plus tard le 1er mai. François, Benoît et moi sommes en train de mettre au point les récompenses des différents niveaux. J'ai reçu de nombreux courriels me demandant si l'une des œuvres de François serait proposée. Malheureusement, contrairement aux livres qui sont lancés par l'artiste et qui sont financés parce qu'ils proposent des œuvres originales, je vais devoir recourir à d'autres méthodes créatives. Mais je suis certain que les supporters américains et internationaux seront très satisfaits de ce qui sera offert.

Pourquoi utilisez-vous Kickstarter ?

De nombreux particuliers utilisent Kickstarter pour financer leurs projets d'édition parce qu'ils n'ont pas accès à la distribution conventionnelle. Je suis déjà lié à Amazon.com et aux principaux distributeurs aux États-Unis. Mais la communauté Kickstarter est très large et composée de personnes qui recherchent quelque chose d'unique. Je suis convaincu que je vendrai des exemplaires de “The Leaning Girl” aux clients qui ont acheté les éditions NBM des titres précédents par les canaux traditionnels. La raison pour laquelle Kickstarter est important pour moi est qu'il servira également de moyen de présenter à un tout nouveau public de supporters de l'art la série et les récits de Benoît Peeters et l'art de François Schuiten.

Outre les albums, votre site web mentionne un passeport, des cartes et des timbres. Pouvez-vous en dire plus à ce sujet ?

Comme je l'ai déjà dit, je veux faire plus que publier mes livres. Je veux construire un public enthousiaste pour les Cités Obscures. J'ai l'intention de créer un passeport pour les Cités Obscures et, au fur et à mesure qu'Alaxis Press participera à des conventions, nous apposerons des tampons sur les passeports. Ma vision est d'encourager les fans à former leurs propres communautés et à organiser de petits événements, des soirées de lecture aux groupes de discussion. En ce qui concerne la carte, j'aimerais publier une carte des Cités Obscures semblable à la carte de voyage publiée en Europe.

Participez-vous toujours à Comic Con ? Que se passera-t-il là-bas ?

Bien que nous sachions maintenant que nous ne pourrons pas faire venir Benoît Peeters et François Schuiten à la 2013 Comic Con, je serai quand même présent et j'aurai des affiches promotionnelles, des marque-pages, etc. pour promouvoir la série. Nous sommes en discussion avec les organisateurs du Comic Con de New York pour qu'ils y apparaissent en tant qu'invités internationaux en octobre 2013, et je suis certain qu'ils seront les invités d'honneur internationaux du Comic Con de San Diego en 2014.

Voir aussi