Altaplana, world of Francois Schuiten and Benoit Peeters

the impossible & infinite encyclopedia of the world created by Schuiten & Peeters

User Tools

Site Tools


Sidebar

Main menu

Browse dictionary

Browse in logical order:
Persons | Cities | Albums | More...

Browse in chronological order:
Timeline | Obscure Timeline | New pages

Browse in alphabetical order:
A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | XYZ


Visit also

Visit Catalogue

Visit Office of Passages

Visit Atlantic 12


Follow us!

Visit altaplana on Facebook Visit altaplana on twitter


Projet: EOP0018-a

Nom du projet: Une tour romaine?


Note des Commissaires:

Cette soumission est la plus étrange qui nous soit parvenue à ce jour. En vérité, n'eut été de l'affaire du Spitfire et des travaux du professeur Quint Stone, récemment publiés par l'Institut de Recherches Chronographiques d'Armillia, nous aurions d'emblée considéré la chose comme un canular. Même maintenant, nous avons encore des doutes sérieux…


Je désire dédier ce projet à mon cher ami Walter Benjamin, dont je cite le fameux passage suivant, tiré de “Angelus Novus”:

“Son support est tourné vers le passé. Là où une chaîne d'évènements apparaît devant nous, il ne voit rien d'autre qu'une catastrophe qui sans cesse empile ruine sur ruine et en jette les débris à ses pieds.

Il aimerait probablement rester un peu et assembler les morceaux; mais une tempête arrive du paradis, une tempête qui s'enmêle dans ses propres ailes et si forte que l'ange ne peut la disperser. La tempête le pousse inexorablement vers le futur auquel il tourne le dos, pendant que le tas de gravats devant lui monte jusqu'aux cieux.

On donne à cette tempête le nom de progrès”.

Simonetta Moro

FIG.1, Angelus Novus

Ceci est une histoire que j'ai receuillie lors de mon dernier voyage dans le temps. Tout est vrai! En voici la teneur.

Résumé:

Le Professeur T.W. Zilt vit en 2375, et il découvre sous le Colisée un cylindre métallique contenant des dessins datant de l'an 2000. Ce sont des plans pour la construction d'une nouvelle Tour de Babel qui devait être construite dans le cadre de l'Année du Jubilé. Apparemment, le projet a été abandonné, et les plans cachés là où ils ne risquaient pas d'être découverts, tout en demeurant conservés pour la postérité.

Ceci semble être le dernier essais grandiose de l'Eglise Romaine d'affirmer sa suprématie au coeur de l'Occident de l'époque.

Le choix du Colisée en tant que site de construction aurait placé la Tour au centre même de la ville de Rome, au point qu'on peut vraiment parler d'occupation. La Tour aurait réunie les différentes communautées de la ville sous la tutelle du Pape.

Ce plan totalitaire fut déjoué par le Groupe d'Action Pluraliste, qui réussit à détruire tous les documents afin de prévenir tout regain du projet. L'incendie qui raza Rome en 2085 fit le reste. Mais tout n'était perdu: les dessins mis à jour au Colisée demeurent la seule trace visible de cette Tour morte-née.


THE BABEL POST Lundi, 5 mars 2375


ARCHAEOLOGIE

Rome: une découverte surprenante jette une nouvelle lumière sur un chapitre relativement obscur de l'Ere www tardive. Les plans d'une seconde Tour de Babel sont découverts sous le Colisée.

Le Professeur T.W. Zilt nous explique comment il a fait cette incroyable découverte, après des années de recherches ininterrompues.

De notre correspondant à Rome,Ufetta Crymes.

U.C.: Professeur Zilt, commençons au commencement…

T.W.Z.: Oui, et je vais essayer d'être aussi clair que possible. J'ai toujours soupçonné que sous les ruines magnifiques du Colisée se cachait un secret qui, une fois révélé, mettrait tout le monde scientifique en émoi… Mais je n'avais pas de preuve définitive jusqu'à il y a quelques mois, quand j'ai finalement eu la chance de pouvoir travailler constament sur le site durant une période prolongée, mettant à profit mon congé sabbatique de l'Université de Vilnius.

U.C.: C'est à ce moment là que vous êtes venus à Rome sur la base de votre hypothèse.

T.W.Z.: Précisément. Je suis venu ici au début d'un chaud mois de septembre, en 2374, sans vraiment savoir ce que je devais trouver. Je n'avais qu'une piste fort ténue… Quelques vieux papiers d'il y a deux siècles, appartenant à ce qui furent jadis les archives de l'Etat du Vatican, mentionnant un project secret qui devait être réalisé pour maintenir la suprématie de l'Eglise Romaine. Bref, en avril 2375 j'avais fait mes premières découvertes significatives, sous les pierres du Colisée, où je creusais depuis mon arrivée. Je suivais les quelques indications de mes documents, et excavais dans la partie sud de l'arène, là où les conduits souterrains devaient se trouver. Presque par chance, après une longue journée au bout de laquelle mes assistants et moi n'avions trouvé rien d'intéressant – et notre foi commencait à vaciller – nous sommes tombé sur une chose qui semblait très dure et fermement insérée dans un des tuyaux. Poussés par la curiosité et gagnés par l'excitation, nous avons creusé autour du fragment émergeant de la terre durcie, pour trouver un cylindre métallique.

U.C.: Etait-ce un contenant?

T.W.Z.: Oui, et le contenu nous a coupé le souffle! Nous avons trouvé des rouleaux de papier datant, nous l'estimèrent plus tard, du tout début du premier siècle de l'Ere www. En fait, nous pouvons affirmer que les papiers en question remontent aux années 1999-2000. Ces feuilles, une fois déroulées, nous montrent ce qui semble être un plan architectural dont les lignes correspondent à la forme actuelle du Colisée. Au premier regard, je crus qu'il s'agissait d'un plan pour un Cirque. J'ai ensuite réalisé que j'étais dans l'erreur: c'était un plan pour une Tour, et de toute évidence apparemment une sorte de Tour de Babel, ainsi que les inscriptions le confirmèrent plus tard.

U.C.: Y avait-il une correspondance avec les documents des archives du Vatican que vous étudiiez déjà?

T.W.Z.: Précisément. C'était la preuve que je cherchais pour confirmer l'existence d'un plan qui devait être le couronnement des célébrations du Jubilé de l'An 2000. Ceci est la première et seule preuve que nous avons jusqu'ici de l'existence de plans pour la “Seconde Tour”.

U.C.: Mais pourquoi le Colisée, et pas plutôt un site à l'intérieur de la Cité du Vatican?

T.W.Z: Le choix du Colisée en tant que site aurait placé la Tour au centre de la ville de Rome, ce qu'on pourrait véritablement qualifier d'occupation. Cette Tour aurait réunis les différentes communautés de la ville sous l'autorité du Pape. N'oublions pas que le fameux amphithéâtre est situé exactement à l'extrémité opposé de l'axe qui traverse la ville et l'unifie avec l'église St-Pierre de l'autre côté.

[{ :dossiers:exposition_obscure_interurbaine:fig.2_st_peter.jpg?nolink |(FIG. 2 : apparence actuelle de St-Pierre).}}]

Plusieurs représentations de la Tour de Babel, notamment celles des peintres Flamands du XVIIe Siècle, par exemple, prennent le Colisée en tant que modèle. Est-ce par hasard? Ou est-ce plus qu'une intuition?

U.C.: Qu'est-il arrivé au projet, alors?

Apparamment, ce plan totalitaire a été déjoué par le Groupe d'Action Pluratiste. La venue du Troisième Millénaire créa non seulement une grande euphorie, mais aussi une certaine instabilité politique, dont les Pluratistes tirèrent avantage. Ils détruisirent tous les documents afin de prévenir une renaissance du projet. L'immense incendie qui ravaga Rome en 2085 fit le reste. Mais tout n'était pas perdu: les dessins mis à jour de sous le Colisée demeurent la seule trace visible cette Tour morte-née.

U.C.: Pouvez-vous nous décrire le plan en détail?

T.W.Z.: Le dessin montre le plan d'un édifice ovale, avec plusieurs niveaux concentriques. Il est très similaire au plan de l'Amphithéatre Flavius tel qu'il apparaissait à l'époque.

(FIG. 3, Plan 1)

Le dessin est tracé à la craie rouge sur un papier jaunâtre, retenu par du ruban gommé sur un autre morceau de papier, de couleur plus pâle. Il est encore très bien préservé, même si il y a de sévères traces de moississure sur le second papier. Il y a de l'écriture autour de la circonférence de l'ovale, et nous avons pu la déchiffrer en grande partie. Les inscriptions parlent des différents niveaux de la Tour, qui correspondent aux différents âges de la Terre. Celui ou celle qui a conçu ce plan avait une connaissance poussée des périodes géologiques, et du mouvement des tribus humaines à la surface de la planète. Au milieu de l'ovale il y a une sorte de bassin, qui devait être rempli d'eau, au fond duquel on voit les structures d'une ancienne cité. Cela pourrait être une référence voilée à la mythique Atlantide, mais concernant ce point particulier nous manquons d'évidences.

Au coin inférieur droit, on voit comme une sorte de tunnel souterrain. Les caves de la Tour, la réflection de la partie au-dessus du sol C'était peut-être un bunker pour protéger les habitants d'une invasion ennemie, ou un dépôt de provisions ou de munitions. Ou peut-être un temple secret dédié à des cultes et rituels ésotériques.

Dans le coin supérieur gauche, nous avons une représentation d'une section de la Tour elle-même.

(FIG.4, Plan 1 détail)

Nous croyons que la Tour devait occuper la totalité de l'espace du Colisée. Le dessin ne montre qu'une fraction de l'édifice, qui renforce la stratification des différents niveaux. Chaque niveau correspond à une période historique précise, commençant avec les habitations troglodytes, comme les cavernes et gorges, et passant par les périodes architecturales Romaines traditionnelles, telles que la Médiévale, la Renaissance, la Baroque, jusqu'au Vingtième Siècle. La tour aurait été un résumé de l'architecture Occidentale, un lieu commun symbolique pour tous ceux qui en aurait fait partie.

U.C.: A quelle taille l'estimez-vous?

T.W.Z.: Les plans montrent une Tour d'environ 500 mètres de haut, soit près de dix fois la hauteur du Colisée original. Elle aurait pu abriter peut-être jusqu'à 700.000 habitants. Les nouveaux matériaux et technologies de l'époque auraient permis cette hauteur remarquable.

U.C.: Qui était en charge des plans? Avez-vous des information sur l'architecte?

T.W.Z: Malheureusement, tous les dessins sont anonymes. Nous avons de bonnes raisons de penser qu'aucun des architectes majeurs du temps n'a touché à ce projet. Ce fut probablement une personne de confiance, certainement associée au Vatican. La légende did que le chef du projet aurait été un descendant direct de Phaleg, l'architecte mythique de la première Tour…

U.C.: Professeur Zilt, pourquoi croyez-vous que les dessins ont été cachés au Colisée, et non pas archivés ou placés dans un endroit moins exposé?

T.W.Z.: Où trouver un endroit plus sûr que le Colisée? Il était là depuis le 1er Siècle, et durera aussi longtemps que la Terre! Il a survécu aux attaques, aux barbares, aux cataclysmes: ceux qui ont caché le cylindre savaient ce qu'ils faisaient!

Notre interview prend fin ici, sur le regard rêveur du Professeur Zilt. Si vous désirez approfondir le sujet, nous vous invitons à lire son livre, récemment publié, “La Seconde Tour, une conspiration papale?”, Babel Press, 2375.

(FIG.5, Tour de Babel; apparence probable de la Tour durant sa construction – ou sa destruction?)

Remerciements particulier à Lana Bortolot pour avoir édité la version originale.