Altaplana, world of Francois Schuiten and Benoit Peeters

the impossible & infinite encyclopedia of the world created by Schuiten & Peeters

User Tools

Site Tools


Sidebar

Main menu

Browse dictionary

Browse in logical order:
Persons | Cities | Albums | More...

Browse in chronological order:
Timeline | Obscure Timeline | New pages

Browse in alphabetical order:
A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | XYZ


Visit also

Visit Catalogue

Visit Office of Passages

Visit Atlantic 12


Follow us!

Visit altaplana on Facebook Visit altaplana on Google plus Visit altaplana on twitter


Les commerçants voyageurs

Henri me raconta lors d'une autre visite, une autre histoire issue du livre « Contes et Légendes Obscures » des frères Trimm. Cette histoire décrit la vie des commerçants voyageurs.

La légende raconte qu'à l'époque (il y a très longtemps) les animaux foisonnaient sur le continent Obscure, et les hommes étaient végétariens. Un jour un jeune homme, prénommé Zaphet, observa un troupeau de vatons, il se dit « Ces vatons sont bêtes, ils broutent l'herbe où ils se trouvent et meurent de faim quand il n'y en a plus, alors qu'il suffit d'aller un peu plus loin pour trouver de l'herbe fraîche à nouveau. ». Il se dit qu'il pourrait tirer profit de cette situation. Il s'approcha du troupeau, au début sa présence incommodait les vatons, mais petit à petit ils finirent par s'y habituer. Il élabora pour eux alors tout un parcours afin qu'ils aient toujours de l'herbe à brouter. Il les poussait dans la direction voulue imperceptiblement sans les traumatiser. Ces animaux débonnaires comprirent l'intérêt de sa présence car ils n'avaient plus faim et de plus grâce à cette aide, le nombre de vatons dans le troupeau s'accrut. Tout naturellement, ils adoptèrent Zaphet, il devint le premier conducteur de troupeau, le premier berger. Zaphet leur rendit un autre service et celui-ci n'était pas désintéressé. Avant l'été, il allait près de chaque vaton et il le tondait précautionneusement, le débarrassant de ses poils encombrants. Il les récoltait pour en faire une sorte de laine soyeuse et chaque année il allait dans la petite ville toute proche pour vendre cette laine fort prisée dans la haute société. Il vendait cette laine si chère qu'il pouvait vivre de cette vente une année entière. Il faut dire qu'il ne menait pas un train de vie dispendieux. Au fil des ans, il prospérait, les affaires florissaient, le troupeau grandissait. Il eut bien quelques concurrents qui tentèrent l'expérience de domestiquer des vatons sauvages afin de profiter de leurs laines mais ils n'y parvinrent pas car Zaphet avait des atouts, il avait le sens commercial (détectant avant tout le monde les besoins de la population), mais surtout il avait le don extraordinaire de communiquer avec les animaux.

Quelques années passèrent, Zaphet n'était plus seul à garder les bêtes, il était accompagné de sa femme Jafa et de 3 enfants, s'accoutumant sans problème à la vie de nomade. Une année, une catastrophe s'abattit sur la ville, il y eu d'abord des pluies diluviennes en hiver dévastant tous les champs, ensuite au milieu du printemps, des gelées tardives et en été une sécheresse terrible. Toutes les récoltes ont été perdues et les seuls végétaux comestibles étaient vendus en ville à prix d'or. Tenaillé par la faim, il dût se contraindre à abattre une de ses bêtes pour survivre. Pour permettre aux habitants de la ville de survivre également il proposa de vendre quelques uns de ses vatons. C'est comme ça que la population de la ville ne mourut pas de faim, s'accoutuma de manger de la viande et fit la fortune de Zaphet. Mais le troupeau ne cessait de croître occasionnant un surplus de laine et de viande sur le marché de la ville, ce qui fit baisser les prix et les gains. Il comprit que si il voulait continuer à prospérer il devait trouver une solution rapidement. De plus son troupeau s'agrandissait vite. Dès lors la quantité d'herbe consommée devait augmenter également, il devait faire un parcours de plus en plus long. La solution fut simple et géniale : au lieu de desservir une ville, il alimentera deux villes. La quantité de laine et de viande mise en vente dans la première ville ayant chutée ( de moitié) à cause de cela, le prix lui augmenta. La prospérité revint. Sa petite famille au fil des ans s'était encore agrandie il avait 6 fils et 4 filles dont certains en âge de travailler dans l'entreprise de papa. Zaphet ici aussi avait sa propre idée ( sa vision ) sur la manière de gérer la famille. Depuis qu'ils sont tout petits, les enfants sont éduqués pour prendre un jour une part active dans les affaires paternelles, il gérait sa famille comme on gère une entreprise avec une poigne de fer dans un gand d'acier. Pour commencer les enfants s'occupaient de la production mais il savait que dans un proche avenir ils allaient prendre part au décision de gestion, il avait encore une idée de génie qu'il allait concrétiser lors des mariages de ses deux premières filles. L'idée était la suivante : il allait marier ses deux filles aînées à deux commerçants ambitieux des deux villes. La mission des deux filles était double :

-1 Avec l'aide de leurs maris, identifier les besoins de la population de leur ville.

-2 Identifier les produits fabriqués en ville et susceptibles d'intéresser les habitants de l'autre ville.

Si une ville avait besoin d'un produit fabriqué par l'autre ville et si le prix convenait, Zaphet en commandait au mari et allait le vendre au mari de l'autre ville en touchant une commission substantielle. Il eut du mal à mettre le système au point car il fallait convaincre les beaux-fils que telle ou telle transaction allait marcher, mais à la longue, ils firent confiance au flair de Zaphet. Il mit le système au point, mais se rendit compte qu'il devenait vieux, il était devenu un grand-père qui règne sur 6 fils, 4 filles et 20 petits-enfants. Il devrait passer la main un jour ou l'autre. Il savait que si il mourait, ses affaires allaient être reprises par ses fils et que ça allait donner une lutte de pouvoir entre eux. Il commença à déléguer ses pouvoirs et fit de ses fils des directeurs d'activités, en segmentant le commerce par pôle d'activité. Le premier fils allait poursuivre la fabrication de viande et de laine, le second allait s'occuper du commerce des produits alimentaires, le troisième des produits vestimentaires ainsi de suite. Ce qui lui permit de prendre encore un peu de hauteur afin de pouvoir mieux définir l'avenir du groupe et ses fils purent ainsi se faire les dents sur du concret. Le temps passa, il comprit qu'avant sa mort proche, il devait encore accomplir un ultime déploiement pour éviter la chute de l'entreprise. Il décida de passer à la vitesse supérieure, de passer de deux villes à quatre et de marier les deux filles cadettes selon le même principe. La mort de Zaphet survint juste après cela. Son testament ordonna la manière de répartir le fond de commerce et ici aussi ce fût encore un coup de génie. La segmentation de l'entreprise entre chaque fils allait changer : il était par type de produit ( chaque fils avait la responsabilité du commerce d'un type de produits bien défini sur l'ensemble des quatre villes ), il devenait géographique. Chaque fils avait la responsabilité du commerce de l'ensemble des produits entre deux villes seulement. Il rendit ainsi les fils indépendants des uns des autres et aucun conflit ne pouvait en résulter. Les générations suivantes poursuivirent l'oeuvre de l'aïeul pour en arriver à un quasi monopole des transactions commerciale à l'ouest du continent.