Altaplana, world of Francois Schuiten and Benoit Peeters

the impossible & infinite encyclopedia of the world created by Schuiten & Peeters

User Tools

Site Tools


Main menu

Main menu

Browse dictionary

Browse in logical order:
Persons | Cities | Albums | More topics

Browse in chronological order:
Timeline | Obscure Timeline | New pages

Browse in alphabetical order:
A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | XYZ

Altaplana.be the offical site about François Schuiten and Benoît Peeters

Visit also

Visit Catalogue

Visit Office of Passages

Visit Atlantic 12


La Maison Autrique : la jeunesse de Victor Horta et la genèse de l'Art nouveau à Bruxelles

Premier édifice marquant de l'architecte Victor Horta, la Maison Autrique est un élément majeur du patrimoine architectural bruxellois, qui préfigure la naissance de l'Art nouveau en Europe à la fin du XIXème siècle.

La Maison Autrique• Crédits : François Schuiten / Les Impressions nouvelles


Reportage dans le quartier cosmopolite et populaire de Schaerbeek, à Bruxelles, où la Maison Autrique se détache discrètement des bâtiments qui l'entourent. Fraichement restaurée, cette œuvre signée Victor Horta fut bâtie en 1893. Elle accueille aujourd'hui un Musée qui permet à ses visiteurs de retracer la naissance d'un mouvement architectural majeur : l'Art nouveau. Avec François Schuiten et Benoît Peeters, co-auteurs de Bruxelles, un rêve capital (Casterman), et Francis Metzger, architecte.

Victor Horta, un pionnier de l'Art nouveau en Belgique

C'est l'alliance du fer, de la fonte et du verre, tous les trois acquis de la Révolution industrielle, qui ont permis à Victor Horta de réinventer le style des maisons bourgeoises de sa ville natale. Dans la capitale urbaine qu'elle est aujourd'hui devenue, les réalisations de l'architecte détonnent par leurs façades aux motifs végétaux et leurs fenêtres ondulées.

Maison Autrique• Crédits : Marie-Françoise Plissart / Metzger et Associés Architecture


Aux abords de la Maison Autrique, on remarque ainsi toutes les particularités de l'urbanisme bruxellois du début du XXème siècle.

Il y a eu un concours de façades sur l'avenue Louis Bertrand, l'idée étant que chacun essaie de se faire remarquer. On se trouve alors juste avant l'Art nouveau, et ce concours a permis à de nombreux architectes de laisser libre cours à leurs fantaisies. Benoît Peeters

Maison Autrique• Crédits : © Admirable-facades-Brussels


Si la Maison a échappé à l'urbanisation du reste de la capitale, c'est qu'un important front d'urbanistes s'est élevé contre les démolitions hâtives des vieux bâtiments après la Seconde Guerre Mondiale.

Lorsqu'au milieu des années 1990 François Schuiten et Benoît Peeters découvrent que la Maison Autrique est à vendre, il est évident qu'il leur faut faire quelque chose. Ces deux figures contemporaines de la bande-dessinée belge se lancent alors dans une grande aventure de restauration et convainquent la commune de Schaerbeek de la racheter.

Lors de notre première visite dans la Maison, nous avons compris qu'il ne restait qu'une façade. Les couleurs des intérieurs avaient disparu, il n'y avait plus de meubles, des faux plafonds avaient été rajoutés… Benoît Peeters

Benoît Peeters et François Schuiten• Crédits : Maison Autrique / Marie-Françoise Plissart / Metzger et Associés Architecture


De là est né un projet : transformer l'édifice de Victor Horta en Maison Imaginaire, sorte d'éloge de la maison bruxelloise pensée en parcours initiatique, ouverte à tous. L'aménagement scénographique doit alors restituer au lieu toutes ses particularités.

"Remettre un lieu dans son état d'origine, c'est rester dans une fiction"

C'est à l'architecte Francis Metzger qu'est confiée la restauration de la Maison Autrique. A défaut d'études historiques suffisantes, il fallait encore effectuer des prélèvements pour retracer l'histoire des lieux.

Les photos que nous avions étaient encore en noir et blanc et très imparfaites. Nous avons donc effectué des analyses stratigraphiques qui consistaient à prélever sur chaque mur les teintes de couleurs, couche par couche, pour retrouver une teinte et une texture. Francis Metzger

Maison Autrique• Crédits : Marie-Françoise Plissart / Metzger et Associés Architecture


Maison Autrique• Crédits : Marie-Françoise Plissart / Metzger et Associés Architecture


Au terme de ces travaux qui ont rendu au lieu l'harmonie des couleurs et des formes, François Schuiten et Benoît Peeters se posent une question : qu'est-ce qu'au juste la vérité d'un lieu ?

Lorsque nous avons récupéré la maison, certaines parties qui en faisaient la beauté n'étaient pas d'époque. Nous ne les avons pas gardées, même si ce qui se trouvait en dessous à l'origine semblait plus banal. Mais s'il fallait se rapprocher de l'état d'origine, cela n'en reste pas moins une fiction. Benoît Peeters

Maison Autrique• Crédits : Maison Autrique


Si les visiteurs ont parfois l'impression que les pièces exposées sont d'origine, il n'était pas possible de meubler le lieu en Art nouveau. D'abord pour des raisons budgétaires, mais surtout parce que la maison n'était pas décorée comme tel. L'Art nouveau n'existait pas à proprement parler en 1893.

Nous avons proposé quelque chose de plausible, qui ne soit pas une vérité objective mais simplement une impression, un sentiment. Benoît Peeters

Maison Autrique• Crédits : Maison Autrique


Original article by Tewfik Hakem, published at October 24, 2021.
Read the original publication at France Culture