Altaplana, world of Francois Schuiten and Benoit Peeters

the impossible & infinite encyclopedia of the world created by Schuiten & Peeters

User Tools

Site Tools


Main menu

Main menu

Browse dictionary

Browse in logical order:
Persons | Cities | Albums | More topics

Browse in chronological order:
Timeline | Obscure Timeline | New pages

Browse in alphabetical order:
A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | XYZ

Altaplana.be the offical site about François Schuiten and Benoît Peeters

Visit also

Visit Catalogue

Visit Office of Passages

Visit Atlantic 12


Qui sont les dix auteurs de SF de la « Red Team » du ministère des Armées ?

Les écrivains de science-fiction sont chargés d'anticiper les conflits de demain, sur le modèle d'une équipe créée par le Pentagone dans les années 1980.

Après une sélection draconienne parmi 600 candidatures, et plusieurs mois de réflexions, la grande muette va enfin s'envoler vers les étoiles ! La ministre des Armées Florence Parly a profité du Forum innovation défense vendredi 4 décembre pour lancer officiellement la Red Team. Derrière ce nom anglais, dix auteurs de science-fiction qui ont été recrutés pour imaginer les futures crises géopolitiques et ruptures technologiques impliquant les militaires. Des centaines de candidatures issues du monde culturel, scientifique et universitaire ont postulé pour rejoindre cette équipe d'une dizaine de personnes. Ce projet très médiatique a été lancé en 2019 par Emmanuel Chiva, directeur de l'Agence d'innovation Défense (AID), affiliée à la Direction générale de l'armement (DGA).

D'après les scénarios, que nous avons lus en exclusivité (et dont nous publierons les bonnes feuilles sur notre site Internet), l'idée est d'anticiper des situations permettant à la France de conserver une autonomie stratégique et opérationnelle aux horizons 2030 et 2060. Ascenseur spatial, nation pirate ou encore réchauffement climatique se mêlent dans les textes produits lors de cette « saison zéro » (pilote du projet), qui seront prochainement publiés sur le site Internet dédié redteamdefense.org, contrairement aux textes des saisons suivantes qui devraient être classifiés.

C'est l'université PSL (composée de l'École nationale supérieure des mines, l'ENS, la Femis et l'université Paris-Dauphine) qui a la lourde tâche d'animer et de nourrir cette équipe sous la responsabilité de Cédric Denis-Remis, tout en faisant de la recherche sur la question. Le groupe est piloté par l'AID, l'état-major des armées (EMA), la DGA et la Direction générale des relations internationales et de la stratégie (DGRIS).

Un casting 5 étoiles

Les amoureux de science-fiction auront le plaisir ou la surprise de retrouver des noms qu'ils connaissent bien. Deux maîtres du space opera sont en tête du cortège : Laurent Genefort, très apprécié pour son cycle d'Omale ou sa trilogie Spire, et Romain Lucazeau, qui dans sa vie quotidienne est associé au cabinet Roland Berger. Il a récemment marqué les esprits grâce à son excellent diptyque Latium (plus de 50 000 exemplaires vendus, qui narrait la geste de gigantesques vaisseaux conscients à la recherche de l'humanité perdue, à coups de scènes de batailles épiques et de réflexions philosophiques).

L'auteur de polar DOA (Le Cycle clandestin, L'Honorable Société), le scénariste de BD Xavier Dorison (Troisième Testament, Le Château des animaux) ou le romancier Xavier Mauméjean, qui vient de publier une impressionnante biographie sur Henry Darger, sont eux aussi de la partie. Impossible de ne pas évoquer le génial dessinateur du neuvième art François Schuiten (Les Cités obscures), qui illustrera l'ensemble avec la jeune designeuse Jeanne Bergeron.

Polémique en ligne

L'université répond présente avec la participation de la sociologue Virginie Tournay, directrice de recherche et médaillée de bronze du CNRS. Membre de l'office parlementaire de l'évaluation des choix scientifiques et technologiques, elle avait écrit de la prospective avec Civilisation 0.0 en 2019. Deux autres écrivains ont préféré garder l'anonymat en signant Hermes et Capitaine Numericus afin d'éviter le harcèlement en ligne, les insultes ou les représailles pendant les salons. Largement antimilitariste, le milieu de la science-fiction, plutôt orienté à gauche, peut parfois se montrer féroce envers ce genre d'initiatives, par l'intermédiaire des forums ou des réseaux sociaux.

L'idée d'une Red Team est pourtant loin d'être nouvelle. L'administration Reagan, dans les années 1980, avait déjà fait appel à des plumes comme Robert A. Henlein (Starship Troopers), Poul Anderson (La Patrouille du temps) ou encore Larry Niven (L'Anneau-Monde). Leur travail est aujourd'hui encore classifié.

Original article by Lloyd Chéry & Guerric Poncet, published at December 4, 2020.
Read the original publication at Le Point