Altaplana, world of Francois Schuiten and Benoit Peeters

the impossible & infinite encyclopedia of the world created by Schuiten & Peeters

User Tools

Site Tools


Sidebar

Main menu

Browse dictionary

Browse in logical order:
Persons | Cities | Albums | More...

Browse in chronological order:
Timeline | Obscure Timeline | New pages

Browse in alphabetical order:
A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | XYZ


Visit also

Visit Catalogue

Visit Office of Passages

Visit Atlantic 12


Follow us!

Visit altaplana on Facebook Visit altaplana on twitter


Dialogues une exposition de François Schuiten et Laurent Durieux chez Barbier & Mathon

C’est le mois Schuiten. Après l’album tome 2 de Revoir Paris avec Benoit Peeters et une exposition au Musée des Arts et métiers, François Schuiten continue à s’exposer mais cette fois c’est à la galerie Barbier & Mathon qui présente le travail à quatre mains de François Schuiten et Laurent Durieux jusqu’au 7 janvier prochain.

La rencontre entre ces deux artistes passionnés de dessin, de cinéma et de sérigraphie leur a permis de travailler ensemble à des affiches alternatives de films aussi connues que celles de Shutter Island de Martin Scorcese, The Godfather de Francis Ford Coppola ou encore Vivement dimanche ! de François Truffaut. Ils ont également réalisé à quatre mains plusieurs affiches d’expositions et de festivals. Ces affiches de collection ainsi que les dessins originaux et les crayonnés préparatoires ayant servi à leur réalisation sont exposées à la galerie ce qui permet de rentrer pleinement dans le processus de création et de fabrication des œuvres.

Voici la biographie de François Schuiten communiquée par la galerie. Né en 1956 à Bruxelles, François Schuiten est un auteur de bandes dessinées contemporain dont le style réaliste est reconnaissable entre tous : composé de hachures à l’encre de Chine, jouant sur les contrastes, les ombres et les perspectives, il met en scène des univers à la frontière du rêve. La Fièvre d’Urbicande, le deuxième opus de sa série Les Cités obscures (avec Benoît Peeters), a reçu le prix du Meilleur Album en 1985 au festival d’Angoulême. François Schuiten a lui-même été récompensé par le Grand Prix en 2002. Au-delà de la bande dessinée, c’est un artiste touche à tout et visionnaire : illustrations, affiches, scénographie de spectacles. En 1994, il conçoit la station de métro Arts et Métiers. C’est également au Musée des Arts et Métiers qu’a lieu l’exposition Machines à dessiner jusqu’au 26 février 2017.

Et celle de Laurent Durieux. Né en 1970 en Belgique, Laurent Durieux démarre sa carrière en tant qu’illustrateur indépendant dans la publicité ; il y a cinq ans, il décide de changer radicalement de voie pour mettre son talent au service d’un art qui le passionne : la création d’affiches alternatives de films. Repéré aux États-Unis par la Mondo Gallery, il obtient rapidement succès et reconnaissance. Son talent et sa maîtrise de l’informatique lui permettent de repousser chaque fois les limites de la technique. Ses travaux sont désormais recherchés et collectionnés partout dans le monde. Steven Spielberg a personnellement acquis plusieurs exemplaires de son affiche des Dents de la mer, et Francis Ford Coppola dit de lui que « ses images racontent beaucoup de choses sans mots et font partie de la merveilleuse tradition de l’art de l’illustration ».

Édité pour l’occasion, le catalogue de l’exposition Dialogues revient sur la collaboration entre ces deux artistes à travers un entretien et des commentaires d’œuvres.

Dialogues, Éditions Barbier et Mathon, 350 exemplaires, numérotés et signés par les deux artistes, 95 € TTC. En vente exclusivement à la galerie Barbier & Mathon.

Original article by Jean-Laurent Truc, published at November 19, 2016.
Read the whole story at Ligne Claire