Altaplana, world of Francois Schuiten and Benoit Peeters

the impossible & infinite encyclopedia of the world created by Schuiten & Peeters

User Tools

Site Tools


Sidebar

Main menu

Browse dictionary

Browse in logical order:
Persons | Cities | Albums | More...

Browse in chronological order:
Timeline | Obscure Timeline | New pages

Browse in alphabetical order:
A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | XYZ


Visit also

Visit Catalogue

Visit Office of Passages

Visit Atlantic 12


Follow us!

Visit altaplana on Facebook Visit altaplana on Google plus Visit altaplana on twitter


Revoir Paris, à la Cité Chaillot, ou la vision d’un Futur Antérieur

L’exposition Revoir Paris, qui se tient jusqu’au 9 Mars à la cité Chaillot, présente les œuvres de François Schuiten et Benoit Peeters, majoritairement des planches de BD, qui proposent une vision de Paris dans 50 ans. Futuriste donc, mais pourtant incroyablement inspirée par les visions qu’ont eu avant eux Jules Vernes, Robida et bien d’autres. Une exposition tout à la fois passé-présent-futur, et qui revisite de manière inédite la fantasmagorie qu’ inspire la capitale.

L’idée de cette exposition à été de mettre en dialogue les œuvres de Schuiten et Peeters avec des projets d’architectes et d’urbanistes qui s’étalent sur près de deux siècles. La raison en est simple: leur nouvel opus de bande dessinée, éponyme à l’exposition, est rempli de références aux visionnaires de la Belle Epoque. C’est pourquoi leur esthétique est un jeu perpétuel « avec les signes de la modernité d’hier ». L’exposition se trame donc autour de l’oeuvre de Peters et Schuiten sur une allée centrale plus que bien fournie. Là, des dizaines de leurs planches, mais aussi des croquis de leurs projets urbains sont exposés. Grâce à eux, Paris se fait renommer Pâhry et offre une vision « passé futuriste » de la ville. Et pour cause, leurs planches se confrontent continuellement aux documents historiques qui présentent chronologiquement la métamorphose de Paris depuis Haussmann. Ainsi chez Schuiten et Peeters, les monuments du Paris actuel, tel que le Centre Pompidou par exemple, se retrouvent immergés au milieu des machines volantes qu’ a pu imaginer Jules Verne. Il en est de même avec le dessinateur Robida, et plus tard les architectes Perret, Le Corbusier… C’est là le propos de l’exposition: les différents visages de Paris à travers les époques s’enchevêtrent, et distillent les strates temporelles qui les différencient, ce qui permet aux auteurs de Revoir Paris de mettre en scène ce qu’ils appellent un « futur antérieur ».

Mais ce que réussissent par dessus tout les deux auteurs de « Revoir Paris » est d’utiliser sans modération cette imagerie fantasmée un siècle auparavant d’un Paris futuriste, sans pour autant tourner cette exposition vers le passé, au contraire. L’imaginaire de la Belle Epoque est bien là, mais ne sert qu’à être utilisé pour servir une vision contemporaine du futur. Elle arrive du coup à questionner le futur urbain de la capitale face au phénomène de patrimonialisation intense dont elle est l’objet. L’exposition se termine par l’évocation du projet du Grand Paris, qui s’est finalement révélé une déception puisque réduit à un projet d’agrandissement des transports ferrés. C’est d’ailleurs ce qui a permis à Benoit Peeters de conclure « Même si nous racontons avant tout une histoire, nous cherchons aussi avec cet album à remettre du jeu dans ces débats: jusqu’à quel point une ville peut elle s’étendre? que faire de la mémoire de l’historicité? Jusqu’où peut-on aller dans la verticalité? On pose ces questions et on agite des hypothèses en s’appuyant sur les audaces d’hier pour réveiller les imaginations ».

Pour ne rien gâcher, une belle surprise attend le spectateur en toute fin d’exposition: l’écran circulaire mis en place par l’Institut Passion for Innovation de Dassault Systèmes. C’est ce qui permet, de manière particulièrement ludique, de se rendre sur la »planète Paris », et de visiter de façon futuriste les principaux sites de la capitale que sont La Défense, Notre-Dame de Paris et la tour Eiffel.

Cette exposition est une réussite tant par son propos que par la présentation ingénieuse de l’oeuvre de Schuiten et Peeters, qu’on ne peut avoir envie que de redécouvrir en sortant du lieu. Pourtant, bien que l’exposition présente un panel particulièrement fourni de proposition futuristes,on regrette tout de même la présence de quelques documents supplémentaires sur Robida, et même Jules Verne. Aucun piétinement n’est à craindre, au contraire: l’exposition nous laisse sur notre faim quant à leurs univers si riches. Et encore, peut être est ce là la meilleure manière de nous inciter à nous plonger d’avantage dans l’oeuvre des grands visionnaires et à découvrir la richesse insoupçonnée des différentes facettes du Paris fantasmé.

Revoir Paris, du 20 Novembre au 9 mars 2015 à la Cité de l’Architecture et du Patrimoine, 1 Place du Trocadèro, Métro Trocadéro. Informations et réservations sur le site de la Cité Chaillot.

Le 27 Novembre, les auteurs Francois Schuiten et Benoit Peteers seront en dédicace à la cité Chaillot. Un rendez vous qu’on ne saurait trop recommander aux amateurs.

Original article by Sarah Hamidou, published at November 24, 2014.
Read the whole story at Toute La Culture